BLOCKCHAIN - Pourquoi il faut s'y intéresser

BLOCKCHAIN - Pourquoi il faut s'y intéresser

La grande majorité des projets de dématérialisation des processus, par exemple de KYC, sont réalisés pour apporter de la fluidité, de la sécurité, et des gains de temps aux utilisateurs. Mais sans confiance dans le contenu numérique, cette digitalisation des processus métiers, à laquelle nous assistons tous, se résume à un stockage purement déclaratif de données, qui nécessite d’ajouter, par sécurité, des contrôles. Ces contrôles sont coûteux et peu productifs.  

La nouveauté apportée par les nouvelles architectures de confiance numériques de type Blockchain, permettent d'attester en temps réel, simplement et automatiquement, du bon déroulement de processus métiers digitalisés, à partir de données partagées.  Leur mise en œuvre, de plus en plus fréquente, doit se faire avec la performance comme objectif.

 D’abord en maîtrisant la technologie de block-chain et ses limites, et ensuite en n’oubliant pas que rien ne remplace le contrôle a priori des documents eux-mêmes avant leur digitalisation. La block-chain ne se justifie qu’avec des « documents de confiance ». Sinon, à quoi sert-il de bénéficier d’une traçabilité et d’une sécurité absolue, si les documents digitalisés sont susceptibles d’être frauduleux ?

C’est pourquoi, les technologies de détection de la fraude et la block-chain, opportunément associées, constituent des outils extrêmement complémentaires de lutte contre la fraude.

La digitalisation des processus métiers, n’a de sens que s’il elle permet de tracer et stocker des données de confiance. C’est là que la puissance de la block-chain et de nos technologies de détection peuvent, ensemble, apporter une énorme différence.

Une block-chain est une base de données digitales qui contient l’historique de tous les échanges effectués entre ses utilisateurs et ce depuis sa création.  Elle est sécurisée et partagée entre ses utilisateurs sans intermédiaire, ce qui permet à chacun de vérifier la validité de la chaine et de son contenu.

En fait, c’est un transfert de valeurs entre portefeuilles, sans intermédiaire (notaire, banque), signé par la clé privée de l’émetteur. Les transactions sont ensuite diffusées dans le réseau et confirmées.

The Economist l’a surnommée : « La machine à créer de la confiance ». La protection des données est assurée par des moyens cryptographiques, une fois la donnée ou la transaction inscrite, il est impossible de la modifier ou de la supprimer.

Quels usages de la Blockchain ? Le cas de l’Estonie.
En Estonie, 99% des services publics sont accessibles en ligne, 95% des citoyens paient leurs impôts en ligne (contre 61% en France). Il est même possible d’envoyer un message WhatsApp à son médecin pour avoir une ordonnance.

Ces pratiques ont été permises uniquement grâce la mise en place de blockchains, un système informatique décentralisé. Pour le cas de l’Estonie, les utilisateurs entrent leurs données une seule fois et tous les autres sites enregistreront automatiquement l’information. Le tout avec une confidentialité des données assurée. Chaque citoyen reste propriétaire de ses données et peut vérifier qui les consulte.

 

 

Posted on 27/06/2018 Solution digitale 270

Blog archives

Blog categories

Blog search

Comparer 0
Préc.
Suiv.

No products

To be determined Shipping
0,00 € Total

Commander